BarbAcadabra

Blablabla.... blablabla !

16 mai 2010

Petit Filleul deviendra (trop) grand

Il y a à peine un mois de cela, j'ai organisé un après-midi "filleul-marraine" pour les 12 ans de mon cher pré-ado de "Petit-Filleul".

Lorsque Petit-Filleul était petit, c'est-à-dire jusque l'année dernière, c'était facile. Je l'emmenais au spectacle, au jardin d'acclimatation, à la cité des enfants, au cinéma... Avec pop-corn, Coca et tout le toutim. La sortie se poursuivait par un passage obligé par le magasin de jouets siglé  "la souris aux grandes oreilles". La consigne étant : "Tu peux choisir un PETIT cadeau à 15€ maxi. Marraine est pauvre, tu sais, elle est étudiante." Finalement, Petit-Filleul repartait toujours avec un cadeau qui avait coûté le double car j'avais vraiment honte de le voir repartir avec un cadeau ridicule de 15 € (chez la souris à grandes oreilles, c'est le prix d'une sucette). Enfin, plus que la honte, c'est surtout la peur de le voir devenir bleu qui faisait que je doublais le budget initial. Comme l'année de ses 3 ans 1/2 où il a serré dans ses petits bras le plus grand fusil du magasin (celui à 45 euros) en me disant "si tu me prends pas çui-là, j'arrête de respirer".... Cette semaine-là, j'ai dû me contenter d'un sandwich "U" à 1,20€ à chaque déjeuner. Bref, nous rentrions au parking et je ramenais Petit-Filleul jusqu'à chez lui, en rassurant sa maman ("oui, oui, il a bien écouté, oui, oui, il est très bien élevé"). Je repartais pas très fière de moi, en doutant sur ma sincérité envers ma meilleure amie et sur mes futures qualités de mère autoritaire... jusqu'à l'année d'après (en fait, jusqu'à Pâques).

Mais Petit-Filleul est entré au collège. Aujourd'hui, tout ce petit manège ne rimerait plus à grand chose et le jouet, même le plus grand et le plus cher chez la souris milliardaire, n'aurait plus grand intérêt pour lui. Il a donc fallu improvisé les choses autrement.

Je suis venue le chercher dans l'après-midi, en anticipant le fait que le soir tombait vite et qu'à 17h30, il aurait l'impression de faire une sortie nocturne avec sa marraine "trop cool" et pourrait trouver ça "trop d'la balle". La destination n'était pas un parc d'attraction mais un magasin de livres, CD, DVD... agitateur de curiosités soi-disant. L'objet de notre quête : un "Naï-Chose" qui permet de stocker 4 gigas de musique et de vidéos et de se déhancher en ombre chinoise sur un fond de décor fluorescent (you se what I mean ?).

Pour s'y rendre, nous avons pris ma voiture. C'est la première année qu'il montait "devant" avec moi. Nous avons eu des conversations passionnées sur Audrey, Chloé et autre Manon (l'ex de Théo avec qui elle a rompu "parce qu'elle avait la bouche toute mouillée quand il lui faisait des bisous... beeeerk mais lol lol lol"). D'Audrey qui lui faisait des bisous pendant le bal de fin d'année et qui lui avait promis de venir tous les week-end en TGV quand il déménagerait. (L'occasion pour moi d'apprendre qu'il y a des TGV entre un petit patelin perdu de Seine-et-Marne et un trou isolé du fin fond de l'Aisne. Tiens donc...). On a aussi visionné une vidéo sur son portable où on pouvait entendre un tas de pré-ado gloussant devant la fameuse Audrey faisant "des bisous sur la bouche" à Petit-Filleul.  Là, j'avoue que ça devenait un peu compliqué pour la Petite-Marraine que je suis. J'ai stoppé la conversation en passant du coq à l'âne. "Tu voudras aussi une housse pour ton Naï-Chose ?"

Après l'achat du Naï-Truc (avec housse, paiement en 3 fois, adhésion au Club-agitateur et extension de garantie), nous nous sommes rendus au Mc(Cra)Do. Manger au Mc (Cra)Do en plein après-midi me confortait dans ma position de Marraine "trop cool"  qui transgresse un peu les règles parentales. Les parents, parlons-en. "Maman, elle est relou, elle nous interdit le Nutella et les gâteaux au petit-dej". La nutrition, c'est un sujet qui me touche (en théorie en tout cas, puisque Glamour aborde le sujet chaque mois par tous les bouts). Je réenfile mon auréole et plaide en faveur de sa maman. Je lui explique la différence entre sucres rapides et sucres lents, les bonnes et les mauvaises graisses, les céréales et la pâte biscuitée. Tout cela en commandant deux menus "Best Of  Super Maxi Géant Suprême Graisse" avec un Sprite et un Coca (light pour moi).

Le repas s'est achevé plein de questions-réponses. Une vraie partie de ping-pong.

Petit-Filleul : "Tu dis que tu pas pas faire réparer ta voiture ce mois-ci. Mais tu travailles dans une MAIRIE, tu dois "gagner bien", non ?"
Moi : "Tu sais, quand on dit à la TV que les fonctionnaires sont bien payés. Et ben c'est faux.
Petit-Filleul : "C'est pour ça qu'ils se plaignent tout le temps et font la grève et ne travaillent jamais."

Moi : "Tu sais, c'est normal quand on est un couple de se disputer de temps en temps. Regarde, tu dois bien te disputer avec Audrey, toi aussi...dès fois.... Nan ?"
Petit-Filleul : "Nan."
Moi :  " Ah."

Décidément, je ne suis pas très convaincue de savoir m'y prendre pour faire passer des messages à un pré-ado.

Petit-Filleul a bien grandi. Et moi, j'oscille entre le désir de jouer la Marraine "trop cool" et celui de suivre le modèle parental. Oui mais si je me lâche, je ne dis que des bêtises, des trucs pas très fondés, et lui qui est en pleine "fondation" justement, peut-être qu'il ne comprend pas tout... et que ça peut être dangereux s'il prend tout au pied de la lettre... oui mais... il est intelligent... s'il sait pratiquer l'ironie, c'est que.... et peut-être que....

Quand je l'ai ramené chez lui, il m'a fait deux gros bisous sur chaque joue et m'a dit "c'était trop fort cette journée Marraine ! Chuis trop content !". Allez, Barbalala, arrête de philosopher. Parce qu'après tout... ça, c'est tout ce qui compte.

Posté par BarbAcadabra à 23:03 - Abraca... bla bla ! - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire